Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tabouanant Magaⵣine

Le Tabouanant Magaⵣine

Le journal de ceux et celles qui n'ont pas oublié d'où ils viennent


Il y a 26 ans nous quittait Noria Kherbouche

Publié par Karim Kherbouche sur 20 Janvier 2009, 13:50pm

Catégories : #Portrait d'une personnalité du village

Sans doute, le plus mémorable, le plus émouvant enterrement qu’a connu l’histoire du village Tabouanant est celui de Noria Kherbouche qui eut lieu au début du mois d’avril 1982 : des personnalités de tous horizons et de diverses nationalités y ont été présentes pour l’accompagner à sa dernière demeure.

La jeune Noria Kherbouche -que Dieu ait son âme- était une intellectuelle hors pair respectée à travers le monde entier et promise à un avenir brillant. En dépit de sa courte vie et de sa condition de jeune fille vivant dans une société phallocratique,  elle réussit à imposer le respect même aux patriarches qui voyaient en les femmes des êtres inférieurs. Elle a été la fierté des jeunes filles du village à qui elle servait d’exemple de réussite.        

Noria naquit à Tabouanant en 1956. A cette époque, notre village qui était le point de chute des soldats et des officiers de l’Armée nationale de libération fut bombardé par l’armée coloniale, ce qui obligea les habitants à fuir pour se réfugier dans les villages limitrophes. La petite Noria et sa famille ont emménagé dans une maison vétuste à Azrou, un petit hameau perché sur les hauteurs d’Ighil-Ali. Son père, Dda Belkacem –que Dieu l’accueille dans son vaste paradis- l’inscrit à l’école primaire d’ighil Ali (l’actuelle CEM Ben-Badis). Manque de moyens de transport oblige, la brillante fillette faisait la navette matin et soir à pied entre le village et l’école mais ceci ne l’empêcha pas de réussir toutes ses classes. Ensuite, elle accéda au Collège Jean-Amrouche où elle obtint avec brio son Brevet d’enseignement moyen (BEM). On l’envoya continuer ses études secondaires au lycée Ibn Sina de Béjaia. Plus tard, elle s’inscrit au Centre Paramédical d’Ain-El-Bey de Constantine où elle obtint son diplôme d’assistante sociale en 1977. Depuis, elle exerce ce métier à Alger et voyagea beaucoup à travers plusieurs pays, tels que la Suisse, l’Angleterre, la France bien sûr, les USA, etc.

On raconte qu’elle adorait voyager et parlait plusieurs langues. Mais, Noria était aussi très attachée à ses origines kabyles. Elle était une jeune femme émancipée mais elle savait redevenir une fille villageoise. Elle aimait beaucoup discuter avec les vieilles du village, dit-on. C’était aussi et surtout une femme altruiste.

Djamel, le frère de la défunte, nous a raconté plusieurs des actes qu’elle accomplissait pour venir en aide à ceux qui sont dans le besoin. Il se souvient à titre d’exemple: « Une fois, à l’hôpital Mustapha Pacha, une vieille patiente d’Ighil Ali a été abandonnée par les siens aux Urgences. Noria, très touchée par la situation de la vieille, a intervenu et l’a envoyée dans une ambulance jusque dans son village. Elle ressentait un bonheur intense en aidant les autres».

En ce maudit jour du 29 mai 1982, la jeune femme, de retour d’une mission en France, toute heureuse, Noria atterrit à l’aéroport d’Alger. Sur son chemin vers Bab El Oued où elle habitait, elle fut victime d’un accident de voiture. Elle fut évacuée à l’hôpital où elle rendit l’âme quelques instants plus tard. Consternation dans son village natal et chez toutes les personnes qui la connaissaient. Elle fut enterrée au cimetière de Tabouanant.

Le hasard a fait que, quelques jours avant sa tragique disparition , on annonça par erreur à son père Dda Belkacem que son fils Tayeb, technicien supérieur en hydrocarbures, installé en Angleterre, avait trouvé la mort en angleterre. Il s’avéra que Tayeb était en Italie. C’est Noria qui se déplaça en personne pour le voir. Et quelques jours plus tard, c’était elle qui nous quitta...

Noria, tu es la fierté des hommes et des femmes de notre village. Vingt-six ans après ta tragique disparition, nous ne t’avons pas oubliée et nous ne t’oublierons jamais. Dans nos cœurs à jamais tu vivras.    

Karim Kherbouche

Commenter cet article

Zohir 15/12/2010 22:55


Merci karim carry on good job


hacene 05/06/2010 00:14



salut karim


ben je voulais juste te remercie d'avoir ecrit cet article et de raconter l'histoire d'une tante que j'ai jamais connu et c'est dommage pour moi et pour nous tous de perdre une si brillante femme
comme elle que dieu l'aceille dans son vaste paradie merci



idris 16/07/2009 00:27

je me souviens comme si cela datait d hier de nouria losque nous etions dans la meme classe au cemjaen amrouche.c etait une fille remarquable par sa conduite et son education.elle etaiot tres calme dans la classe et tres serieuse dans ses etudes jetais tres triste de sa mort .que dieu ait son ame et l acceuille inchaallah dans son vaste paradie

Karim 04/06/2009 20:40

Salut Lynda, je suis content de te lire. Il y a bien longtemps que je ne t'ai pas vue! Ca me fait plaisir de vous faire plaisir, à tous les arraw t'mourth. J'espère que tu vas bien.  Au plaisir de te lire une nouvelle foiskarim

Lynda 02/06/2009 23:32

Azul karimje viens de visiter ton site et je suis extrement emue de voir la photo celle que j appelais tata noria avant d avoir son accident elle etait avec nous a la maison je me souviendrais toute ma vie de cette femme qui nous a accordé de son amour et de son temps quand maman en avait besoin c etait une seconde mere pour moi et elle reste a jamais dans nos coeurs.Je ne l oublierais jamais, j ai toujours une pensee pour elle depuis sa disparition.Je te remercie pour cette photo et cet hommage.Adda Lynda

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents