Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Tabouanant Magaⵣine

Le Tabouanant Magaⵣine

Le journal de ceux et celles qui n'ont pas oublié d'où ils viennent


Akbou/ Kadri Chikhoune, A 77 ans, il avale des centaines de km à vélo !

Publié par Karim Kherbouche sur 30 Juillet 2009, 16:35pm

Catégories : #Divers

Look sportif, allure tonique, Kadri Chikhoune, 77 ans, retraité de l’éducation, résidant à Ighzer Amokrane (Béjaia), demeure encore et toujours un inconditionnel du cyclisme. Il s’entraîne sans relâche deux fois par semaine et il parcoure plus de 100 km à vélo en franchissant plusieurs côtes ! Pour ceux qui connaissent la région d’Akbou, son itinéraire habituel est : Chikhoune-Laazib-La ZAC-Guendouza-Arafou-Ighram et retour par la RN 26 ! « Monter la côte à vélo, c’est ma spécialité, j’ai encore les jambes solides ! », nous dit-il avec fierté.

Le jour de l’entraînement, M. Chikhoune se lève très tôt, et avant d’entamer son trajet, il tient à enfiler sa tenue de cycliste avec tous ses équipements : casque, lunettes, maillot de corps, cuissards, gants, etc.  Il aime faire les choses sérieusement.

La passion du cyclisme l’a suivi dès l’âge de trois ans quand son père, commerçant de son état, lui avait offert un petit vélo mignon. « Jusqu’à l’âge de ma scolarisation, le vélo me servait de moyen de transport pour aller à l’école qui se situait à Ighzer Amokrane, à quelques kilomètres de chez moi, au village Chikhoune », se souvient-il. 

Et de poursuivre : « Auparavant, à l’époque où les voitures étaient rares en Algérie, j’allais et je revenais à vélo jusqu’à Bougie (Béjaia). Je pourrais encore le faire mais je n’ai plus le temps comme avant ».          

A l’indépendance nationale,  Kadri était de ceux qui ont a milité pour vulgariser son sport favori en Algérie. Il a eu ensuite à occuper le poste de vice-président de la fédération algérienne du cyclisme. S’il n’avait donc pas eu la chance de participer à de grandes courses durant sa jeunesse, il a réussi tout de même à décrocher deux fois le titre de champion d’Algérie, de vitesse et de poursuite individuelle, en tant que vétéran. Cependant, M. Chikhoune a plein de souvenirs de jeunesse liés au cyclisme à nous raconter. En voici un : « Quand j’étais adolescent, il y a eu des courses cyclistes à Akbou auxquelles je ne pouvais hélas pas prendre part. J’ai alors proposé au champion, un espagnol, de faire la course avec moi, il a accepté et je l’ai battu ! (rire) Les anciens d’Akbou s’en souviennent encore ».  

 

De même que Dda Kadri est l’un des pionniers du cyclisme algérien, il est également l’un des pionniers de l’école algérienne. Juste après l’indépendance, il avait enseigné le français avant de passer en poste de directeur d’école primaire à Alger. Selon les témoignages de se anciens élèves, quand il était directeur, il allait à son école à vélo. Ses écoliers étaient tout fiers d’avoir un directeur sportif…  

 

Enfin, Kadri qui est actuellement neuf fois grand-père et qui compte des champions de cyclisme parmi ses fils et petits-fils, est un homme super occupé. Il aime bricoler, il est président de l’association de son village, etc. Mais, quel est son secret pour rester si jeune à cet âge-là? A cette question, il répond entre autre : «Je n’ai jamais fumé, jamais chiqué,  jamais bu d’alcool. Je vous fais une confidence : j’adore aussi la danse et jusqu’à présent ! (rire) Je marche beaucoup. J’aime la vie et je veux la croquer à belles dents. Je fais du sport pour bien manger. J’évite les abus mais je mange de tout, je n’ai pas de préférence pour un plat bien précis. Par contre, je mange beaucoup de légumes. Je dors très tôt, et je me lève très tôt. Quand j’ai de l’entraînement, à cinq heures moins le quart, je prends le vélo ! »

Karim Kherbouche

Commenter cet article

MEKKI 17/08/2015 15:06

Bonjour,
pour moi par contre Mr CHIKHOUNE est un Grand Monsieur je me rappelle de lui comme ci c'etait hier j'était un eleve a l'école des TAGARINS a ALGER il etait notre directeur d'école je n'ai jamais vu un responsable d'établissement scolaire aussi brave que lui il achetait a l'époque 2 journaux d'EL MOUDJAHIDE et il les collées sur les 2 facades du tableaux pivotant a la récréation il nous inviter d'aller lire les infos du bled aussi je me rapelle qu'il ramener toujours un ciseaux avec lui dans son cartable et si vous etes mal coifée c'est lui qui vous coifera a sa manière autre chose si on voulait s'abscenter il n'avait aucune géne de venir a la maison pour nous sortir du lit je vous jure que c'est vraie
Monsieur CHIKHOUNE je tiens a vous saluer et vous remercier de tout ce que vous faisiez pour nous
sincèrement vous etes un Brave Homme je vous jure que j'en serai témoin devant DIEU merci et longue vie a vous
je m'apelle MEKKI ABDERRAHMANE et je suis aussi grand père mais pas autant que Mr CHIKHOUNE

afar 01/09/2010 21:51



Bonjour,, je connais mr Chikhoune ,j'ai eu a travailler pour lui et je reste touchè  par son franc parler,il ne fait pas le detours pour dire son opinion,


je te souhaite toute la santé du monde mon vieux ami.



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents